Les histoires inspirantes

Les histoires inspirantes



Ces histoires aux morales intéressantes !


Aujourd'hui j'ai décidé de vous partager deux histoires que je trouve particulièrement riches de sens ! 

 

Dans la vie parfois, nous sommes assaillis d'événements, de situations, de circonstances que nous "pensons" négatives ! 

 

Mais qu'en est-il réellement ? 


Le regard des autres !


Nous tenons particulièrement cas de ce que pense notre entourage.

Chaque action que nous avons l'habitude de faire sera sûrement : 

  • jugée, démontée, examinée par certains...
  • adulée, copiée, félicitée par d'autres !

Comment se comporter lorsqu'on a, au fond de nous cette envie d'être parfait ou tout du moins ce désir : 

  • soit de plaire,
  • soit de passer le plus inaperçu possible ? 

les paroles des autres !


Je vais vous relater cette mini histoire de la grenouille qui au delà de l'expression "le regard des autres" mets réellement en lumière quel est le pouvoir de la PAROLE des gens qui nous entourent ! 

 

Si vous la connaissez déjà, elle va vous faire dire : 

" Mais oui, c'est tellement vrai !"

Si vous la découvrez pour la première fois, imprégnez-vous bien de ce que cette grenouille ressent et comment elle gère la situation ! 


L'histoire de la grenouille qui était sourde !


Une bande de grenouilles décida d’organiser une course.

L’enjeu était d’être la première à arriver tout en haut d’une très grande tour.

 

Dès que la nouvelle de la course se répandit dans le village, des tas de grenouilles curieuses se rassemblèrent pour voir et soutenir les concurrentes.

 

Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.

Mais très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires désobligeants :

  • “Elles n’y arriveront jamais !”,
  • “Elles sont bien trop lentes !”

Au bout de quelques minutes, certaines grimpeuses se sentirent démotivées et quittèrent la course.

D’autres, succombèrent à la fatigue et préférèrent s’asseoir pour regarder celles qui continuaient.

 

Les commentaires des villageoises reprirent de plus belle :

  • “Pour qui se prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait !” dirent certaines.
  • “On n’a jamais vu pareille sottise, les grenouilles ne sont pas faites pour grimper !” dirent d’autres.

Les petites concurrentes malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur projet. Elles quittèrent la course l’une après l’autre.

 

Toutes ! Sauf une.

 

Elle grimpait lentement, sans relâche, tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de plus en plus insistants :

« Descends, tu n’y arriveras jamais ! ».

« Ce que tu es ridicule ! ».

 

Pourtant, inlassablement, la petite grenouille continua à avancer.

Après un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitèrent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander sa recette.

 

C’est alors qu’elle découvrit que la petite championne était sourde…         

 


Morale de l'histoire


Il est important de prendre conscience là, qu'une parole peu encourageante, dévalorisante voire destructrice envers nos actions a un pouvoir immense

 

Ce qu'il faut extraire de ce conte et surtout intégrer : 

 

c'est que lorsque on a une idée et que l'on décide de passer à l'action  il est vraiment souhaitable de rester sourd aux commentaires des uns et des autres.

 

Le négatif crée des doutes, qui eux même engendrent la peur, qui prend alors toute sa place !

Elle se dresse instantanément, comme une barrière immense, entre notre objectif et les pas qu'on est en train de faire pour réaliser notre rêve ! 


conclusion :


A l'avenir : 

  • allez-vous tenir compte de tous ces jugements ? 
  • allez-vous écouter toutes ces critiques et jalousies ? 
  • serez vous influençable et influencé par votre entourage ? 

ou bien :

 

Aurez-vous cette détermination sans faille de la petit grenouille ? 


Les histoires inspirantes ...


Il existe plusieurs contes qui relatent des faits similaires !

J'avais vraiment envie de vous partager ce thème sous plusieurs aspects...

 

Il est important pour moi d'avoir plusieurs angles, plusieurs visions...

C'est ainsi qu'on peut se faire sa propre opinion en ayant

  • plusieurs versions,
  • plusieurs choix,
  • plusieurs façons d'aborder un sujet ! 

le regard des autres


 

Lorsque j'ai découvert cette histoire, elle était racontée comme une histoire d'enfants.

Ce n'est qu'après plusieurs recherches que j'ai découvert que Jean de La Fontaine en est l'origine !

C'est très certainement une fable écrite très tôt avant même la publication du premier recueil.

 

Cette histoire figure dans les "Mémoires" de Racan qui l'a reçue de Malherbe, qui l'avait lui-même puisée dans les ouvrages italiens.


Le meunier et son âne


Télécharger
Texte originel :
LE MEUNIER et SON ÂNE J. de La Fontaine.
Document Adobe Acrobat 12.3 KB

Il était une fois, un meunier et son fils.

Jour de foire, ils décidèrent d'aller vendre leur vieil âne et partirent donc en chemin, mais très vite afin d'avancer à un rythme plus soutenu, ils ligotèrent les pattes de l'âne, l'attachèrent à un bâton et le transportèrent tête en bas ...

  

Traversant le village suivant, le premier qui les vit éclata de rire ! 

Mais que font-ils à porter ainsi leur âne ? On se demande bien lequel des trois est l'âne ? 

 

Le meunier décida alors de mettre sa bête sur pied et continua le chemin. Mais l'âne ayant connu la promenade montra sa désapprobation.

Le meunier alors, n'en eu que faire et demanda à son fils de chevaucher la monture .

 

Poursuivant l'aventure, ils croisèrent trois marchands.

Le plus vieux s'écria au jeune homme : "Oh là oh, descendez, c'est à vous de suivre et au vieillard de monter ! "

 

Se pliant aux dires des trois hommes, le fils descendit et le père monta.

 

Plus loin, c'est au tour de trois jeunes filles de s'étonner de cette scène. Prétendant que l'homme assis se pavane comme un évêque tandis que le jeune claudique sur le chemin caillouteux !

 

Après toutes ces remarques, le meunier demande à son fils de monter derrière lui, pensant qu'il a certainement beaucoup à apprendre encore à son âge.

 

Cependant au bout de quelques pas, c'est encore des remarques qui viennent se faire entendre. Se faisant, cette fois, prendre pour des fous à malmener leur monture déjà si faible !

 

C'est alors qu'ils prennent la énième décision, celle de descendre et de laisser l'âne avancer devant, à son rythme...

 

Un peu plus loin un pèlerin s'étonne de voir le baudet se prélasser et manger de l'herbe tandis que son maître peine à avancer...

 

Le meunier pense alors...

Je suis "Âne", il est vrai, j'en conviens, je l'avoue, mais dorénavant que l'on me blâme, ou l'on me loue, que l'on dise quelque chose ou qu'on ne dise rien :

 

Je n'en ferai qu'à ma tête, et il le fit bien ! 


ce que pensent les autres ?


Cette histoire permet de mettre en lumière que le fait, comme dans cet exemple, d'avoir plusieurs choix et de les mettre un à un en pratique, n'empêche en aucun cas d'être face à des personnes qui seront : 

  • soit en accord,
  • soit en désaccord ! 

QUOI QUE L'ON FASSE ! 


conclusion :


Pensez-vous suite à cette démonstration qu'il est utile de prendre l'avis des autres ? 

Que ferez-vous à l'avenir : 

  • suivrez-vous votre idée ? 
  • prendrez-vous encore conseils auprès de votre entourage ? 
  • écouterez-vous chaque son de cloche, modifiant au fur et à mesure votre destin ? 

ou ferez-vous comme le meunier ? Ce qu'il vous plait ? 


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Lefrancois (samedi, 05 octobre 2019 10:39)

    Je fais ca